Rodelinda

Georg Friedrich Haendel

L’un des ouvrages les plus aboutis de Haendel servi par le duo au sommet qui forme musicalement Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux

Opéra chanté en italien, surtitré en français

En tout juste quelques mois, Francesca Cuzzoni, soprano diva du Londres des années 1720, créé trois des plus beaux rôles féminins de Haendel : la Cléopâtre de Giulio Cesare, l’Asteria de Tamerlano et le rôle-titre de Rodelinda. Trois rôles dans lesquels triomphe aujourd’hui Karina Gauvin grâce à son timbre pulpeux et clair, ses trilles aussi miraculeux que sensuels et son art si inventif de l’ornementation. Ce sera donc un plaisir de la retrouver dans ce répertoire où elle fait merveille entourée notamment de sa compatriote Marie-Nicole Lemieux, elle aussi rompue à la haute virtuosité baroque et qui incarnera ici Bertarido, un rôle écrit à l’origine pour le castrat Senesino. Avec cet ouvrage tragique où s’affrontent amour et pouvoir, Haendel nous prouve une nouvelle fois qu’il est bien l’un des maîtres des passions humaines. 

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche