Théâtre des Champs Élysées
Slider

Theodora

Georg Friedrich Haendel

Pour la première fois sur scène à Paris, l'une des œuvres les plus émouvantes de Haendel illuminée par des chanteurs d'exception


>  DECOUVREZ LE HORS-SERIE DE THEODORA 
Portrait, rencontre, photos et vidéo de répétitions...

 

William Christie  direction
Stephen Langridge  mise en scène
Philippe Giraudeau  chorégraphie
Alison Chitty  scénographie et costumes
Fabrice Kebour  lumières

Katherine Watson Theodora
Stéphanie d’Oustrac Irène
Philippe Jaroussky Dydime
Kresimir Spicer Septime
Callum Thorpe Valens

Orchestre et Chœur Les Arts Florissants

Avant-dernier ouvrage de Haendel et seul de ses oratorios fondé sur un sujet chrétien, Theodora est, au-delà d’une page testamentaire, un sublime plaidoyer pour la tolérance. En 1749, le musicien est âgé de 64 ans. Ses succès dans l’opera seria sont déjà loin et, depuis dix ans, il s’est tourné vers la forme oratorio. Avec une intensité dramatique digne des plus grandes tragédies, l’œuvre exalte le martyre au début de notre ère d’une chaste chrétienne persécutée par les romains. Même l’amour de Dydime, jeune centurion converti, ne pourra la sauver. Tout au long de l’ouvrage, Theodora aimera, souffrira et mourra  avec une sincérité bouleversante. Haendel lui-même tenait Theodora pour son oratorio préféré. Il lui réserva d’ailleurs quelques-unes de ses plus belles pages (l’air « With Darkness deep » de la martyre, ceux d’Irène ou encore le duo final de l’acte III). Sa partition est grandiose et toujours soucieuse de caractérisation psychologique de ses personnages. Toutes les couleurs et nuances musicales y sont convoquées pour exalter la vertu et la foi. Aux chœurs, ici stupéfiants d’émotion, le compositeur fait tour à tour alterner de majestueuses pages illustrant la violence des romains face à la compassion des chrétiens. 

Pour  servir ce chef-d’œuvre crépusculaire, sont réunis le metteur en scène britannique Stephen Langridge et le chef William Christie,  fin connaisseur du corpus haendélien (il avait d’ailleurs triomphé dans Theodora pour ses débuts à Glyndebourne il y a une vingtaine d’années dans une production alors signée Peter Sellars). Ce drame de la tolérance sera interprété par une distribution de haut vol et rompue à ce répertoire, notamment la jeune Katherine Watson dans le rôle-titre, Stéphanie d’Oustrac dans celui de la fidèle Irène et Philippe Jaroussky en romain converti qui fera tout pour sauver Theodora. En vain.

 



Eric Ruf

Sed sapien augue, rhoncus molestie varius a, bibendum quis nisi. Donec sed est nisl. Maecenas auctor interdum pharetra. Fusce pellentesque, i sit amet dapibus sollicitudin, ligula metus tincidunt purus, porta faucibus eros purus quis ante. Fusce euismod vitae faucibus dignissim.

Theodora

Premières répétitions en studio de la nouvelle production de Theodora de Haendel dirigée par William Christie et mise en scène par Stephen Langridge

Theodora

Pour la première fois sur scène à Paris, l'une des œuvres les plus émouvantes de Haendel illuminée par des chanteurs d'exception. L'opéra sera dirigé par William Christie dans une nouvelle mise en scène de Stephen Langridge

Stéphanie d'Oustrac

Entretien avec Stéphanie d'Oustrac à propos de la nouvelle production de Theodora de Haendel.

Theodora

Décors, costumes et répétitions sur scène de Theodora de Haendel mise en scène par Stephen Langridge et dirigée par Willaim Christie.

Theodora

Extrait de la nouvelle production de Theodora de Haendel, dirigée par William Christie à la tête des Arts Florissants et mise en scène par Stephen Langridge.


08/03/2015

Pierre et le loup... et le jazz

Enregistrement de l'album "Pierre et le loup... et le jazz" avec The Amazing Keystone Big Band, Denis Podalydès et Leslie Menu.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche