Orchestre de chambre de Paris
Antoine Tamestit direction et alto
Deborah Nemtanu violon

Antoine Tamestit et Deborah Nemtanu dialoguent à travers quelques-unes des plus belles pages dédiées au duo violon-alto

Entre les gigantesques répertoires concertants du violon et du violoncelle, l’alto n’a trouvé à s’affirmer qu’au milieu du XIXe siècle. Instrument souvent négligé dans les pays de culture méditerranéenne, il occupe, en revanche, une place exceptionnelle dans les pays de tradition germanique et slave. L’alto devient alors le confident de l’âme, la voix du compositeur. Discret mais subtil, douloureusement sincère, souvent amoureux, parfois ironique, l’alto fascine déjà Mozart qui en joue, dit-on, admirablement. Le programme de ce concert est d’autant plus réjouissant qu’il nous fera découvrir la Quatrième Symphonie de Mozart – composée à l’âge de neuf ans – ainsi que le Monologue de Schnittke, d’une virtuosité et d’une richesse de couleurs proprement sidérantes !

Vous aimerez aussi

  • 03/02/2017

    Scottish Chamber Orchestra

    Robin Ticciati, Maria João Pires

    Voir le spectacle
  • 30/05/2017

    Orchestre de chambre de Paris

    François Leleux, Lisa Batiashvili

    Voir le spectacle

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche