Piotr Anderszewski  piano
Piano aux Champs-Elysées

Retour sur scène du brillant pianiste polonais après une année de césure, dans un nouveau programme à fleur de peau.

Le charisme ne se manifeste pas chez tout le monde de la même façon. Depuis toujours, à force de renoncement voulu, celui de Piotr Anderszewski nous paraît comme sorti d’un long purgatoire ; son renom d’exécutant, il se l’est bâti à coups de Variations Diabelli, Webern et Szymanowski. Chaque concert est un corps à corps où ne subsiste pas un seul grain de matière inerte et réfractaire à la musique qui se joue ; musique à laquelle il se ligote et ne se libère qu’une fois parvenu à destination. Que dire de plus sinon qu’un tel saisissement ne s’écrit pas, car c’est en nous qu’il produit les remous.Si on rappelle ces données, c’est qu’elles sont indispensables pour comprendre et apprécier à sa juste mesure le travail de Piotr Anderszewski, celui d’un pianiste sans compromission, à l’intelligence programmatique avérée. Jeu d’échos et de miroirs entre deux figures d’apparence contraires, Mozart et Chopin, le programme de ce récital ne déçoit pas.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche