2018
2019
EN
Calendrier

Richard Goode  piano

Belles promesses de Richard Goode, l’un des grands serviteurs de Beethoven du moment, s’aventurant aussi dans Chopin

Richard Goode © Steve Riskind
Reserver

Programme

Berg Sonate op. 1
Beethoven Sonate n° 28 op. 101
Chopin Nocturne op. 62 n° 1, Mazurka op. 41 n° 2, Mazurka op. 24 n° 2, Mazurka op. 59 n° 2, Mazurka op. 50 n° 3, Ballade n° 3 op. 47, Nocturne op. 27 n° 1,
Barcarolle op. 60

L'un des quelques grands seigneurs beethovéniens de ce siècle, formé par rien d'autre que Rudolf Serkin. D’autres en jouant se transfigurent. Lui, plus simplement, s’incarne, et cela suffit : devant un tel poids de présence physique, on ne peut s’empêcher de le suivre des yeux, et l’imagination de déclarer forfait. À 74 ans, Richard Goode n'a rien perdu de sa légendaire énergie, de l'autorité quasi martiale dont il fait preuve au clavier. Son piano sans maniérisme, densément symphonique, fait l'effet d'une toile de Géricault. Promesses d’ivresse et d’extase infinie avec ce couplage Berg-Beethoven, mais ce sera avant de céder la place à de plus terrestres plaisirs : Ballade, Mazurkas, Barcarolle... On est curieux de l'entendre dans ce Chopin qu'il n'a abordé que fort tard, fait de mille détails contradictoires qu'il faut savoir équilibrer avec goût.

  Atelier Jeune Public Comme au cinéma

Placement libre
Enfant - de 9 ans : billet gratuit à retirer au contrôle le matin du concert
Coréalisation Jeanine Roze Production / Théâtre des Champs-Elysées

Des cookies et traceurs permettent d’améliorer votre expérience sur le site.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus cliquez ici