2019
2020
Calendrier
EN
Calendrier

Ernani

Giuseppe Verdi

Un Verdi rare mais dont la richesse d’écriture pour l’orchestre et les voix préfigure les grands ouvrages à venir du compositeur

Photo Daniele Rustioni
Daniele Rustioni © Blandine Soulage
Reserver

Distribution

Francesco Meli Ernani
Carmen Giannattasio Elvira
Amartuvshin Enkhbat Don Carlos
Roberto Tagliavini Don Ruy Gomez de Silva
Solistes du Studio de l’Opéra National de Lyon Giovanna, Don Riccardo, Jago

Daniele Rustioni direction
Orchestre et Chœurs de l’Opéra National de Lyon

Opéra chanté en italien, surtitré en français et en anglais

Créé le 9 mars 1842 à Venise, Ernani y connait un triomphe comparable à celui rencontré deux ans plus tôt par le compositeur à la Scala de Milan avec Nabucco. L’ouvrage est repris à travers tous les continents et demeurera l’opéra le plus populaire du répertoire avant que ne lui succède Le Trouvère en 1853. Verdi, comme il l’avait fait pour Nabucco, voulait pour sujet un monument à la fois historique et littéraire. La pièce de Victor Hugo s’imposa à double titre : le sujet associait héroïsme et passion et, par sa fameuse « bataille », était déjà célèbre. Ernani marque également la première d’une longue et fructueuse collaboration avec le librettiste Francesco Piave. Mais l'ouvrage se caractérise aussi par l’affirmation d’une nouvelle écriture dramaturgique pour le musicien où chacun, solistes et ensemble, se voit paré de la même attention. Et même si le roi est un baryton, tessiture chère au musicien, le héros ici est un ténor, ouvrant la voie à la grande tradition du ténor lyrique verdien. Maria del Monaco, Carlo Bergonzi, Placido Domingo y brillèrent hier. Francesco Meli qui a déjà interprété le rôle à Rome, New York et Salzbourg a désormais rejoint ce Panthéon.

Coproduction Théâtre des Champs-Elysées / Opéra National de Lyon