2018
2019
EN
Calendrier

Passion selon saint Jean

Johannes-Passion
Jean-Sébastien Bach 

Un opéra qui ne dit son nom et offre la pus intense des évocations des derniers jours du Christ

Hans-Christoph Rademannn © Holger Schneider
Reserver

Distribution

Johanna Winkel soprano
Wiebke Lehmkuhl alto
Nicholas Mulroy ténor
Peter Harvey baryton
Matthias Winckhler basse

Hans-Christoph Rademann direction
Chœur et orchestre du Gaechinger Cantorey

Concert chanté en allemand, surtitré en français et en anglais

La mise en musique des derniers jours de la vie du Christ est une tradition qui remonte au début de la chrétienté. Les premières sources manuscrites remontent au IXe siècle. Le genre évolue peu jusqu’au XIVe siècle avec principalement l’introduction progressive de la différenciation des rôles (le narrateur, le Christ...). Ce sera au travers de la réforme luthérienne au début du XVIe siècle qu’il gagne ses lettres de noblesse, à la fois en imposant que le texte soit chanté, non plus en latin, mais en allemand afin d’être compréhensible par tous, et surtout, sous l’influence de l’opéra italien, en développant une forme polyphonique beaucoup plus riche faisant désormais alterner récitatifs, airs et grandes pages chorales. La Passion selon Saint Jean, composée en 1723-24 pour Leipzig fut la première œuvre de vaste dimension écrite pour cette ville où Bach s’était installé depuis peu et pour laquelle il écrira une bonne moitié de ses cantates ainsi que l’Oratorio de Noël. Aujourd’hui encore, cette page majestueuse, qui frappe par la beauté des airs confiés aux solistes et par l’intensité de ses parties chorales, est considérée comme l’un des sommets du corpus du compositeur.

Production MPSZ Associates

Des cookies et traceurs permettent d’améliorer votre expérience sur le site.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus cliquez ici