2018
2019
EN
Calendrier

Philippe Jaroussky  contre-ténor

Ensemble Artaserse

Le plus populaire des contre-ténors Philippe Jaroussky pour un récital consacré au méconnu Cavalli

Philippe Jaroussky © SimonFowler
Reserver

Programme

Cavalli Ercole, prologue
Aria « Ombra mai fu » (extrait de Serse)
Aria « Corone ed Honori » (extrait de Ciro)
Ercole, Sinfonia - Lamento « Negatemi respiri » (extrait de Ciro)
Récitatif et aria « Perfida dove fuggi? » et « Amor, ti giuro Amor » (extraits de Erismena) - Eliogabalo, Sinfonia
Récitatif et aria « Erme e solinghe Cime » et « Lucidissima face » (extraits de Calisto) - Doriclea Sinfonia
Aria « che città » (extrait de Ormindo)
Orione Sinfonia - Recitativo e aria « Dove mi conducete » et « Uscitemi dal cor, lagrime amare » (extrait de Erismena)
Ercole
 Sinfonia
Aria « Delizie contenti che l’alme béate » (extrait de Giasone)
Aria «Questo è un gran caso » (extrait de Ipermestra)
Sinfonia - Lamento « Ohimé, che miro », « Misere Apollo... » (Dafne)
Il Giasone,
Sinfonia
Récitatif et aria « il diletto interrotto » et « Desia la verginella » (extraits de La Virtu De’ Strali D’amore)
Aria « La belleza è un don fugace » (extrait de Xerxes)
Egisto
 Sinfonia
Récitatif et Lamento « Io resto solo ? » et « Misero, cosi va? » (extrait d’Eliogabalo) 
Biagio Marini Passacaglia 
Cavalli Aria « All’armi » (extrait de Statira) 

Durée du concert
1ère partie : 40mn environ - Entracte : 20mn - 2e partie : 40mn environ

Avec son timbre d'eau pure et une voix souple et agile, Philippe Jaroussky est le contre-ténor le plus incontournable de sa génération. Sa parfaite maîtrise technique et son aisance désarmante lui permettent les nuances les plus audacieuses et les plus périlleuses, et cela dans les répertoires les plus extrêmes, ceux de Haendel comme de Kaija Saariaho récemment. De plus en plus présent sur les scènes lyriques, il continue d’apparaître dans l’exercice plus intime du récital en compagnie de l’Ensemble Artaserse, son complice instrumental depuis de nombreuses années. Son nouveau programme est concocté autour du "Seicento", période où règnent majestueusement deux génies, Claudio Monteverdi et Francesco Cavalli. Les célèbres lamenti du dernier devraient trouver dans l'interprétation du contre-ténor toute l'apesanteur du temps suspendu nécessaire. L’imagination mélodique et l’étonnant sens dramatique de ces grands noms du répertoire ancien devraient être à la fête ce soir.

Production Théâtre des Champs-Elysées
Ce concert fait l’objet d’une captation télévisuelle réalisée par Benjamin Bleton, en Association avec le Théâtre des Champs Elysées, produite par Karl More Productions, avec la participation de TF1 et le soutien du CNC.

Video

Philippe Jaroussky Cavalli

Philippe Jaroussky Cavalli

Des cookies et traceurs permettent d’améliorer votre expérience sur le site.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus cliquez ici