2018
2019
EN
Calendrier

Pretty Yende  soprano

Cappella Gabetta
Andrés Gabetta  direction et violon

La soprano sud-africaine poursuit son ascension lyrique avec un récital consacré aux héroïnes de Haendel et Mozart.

Pretty Yende © Gregor Hohenberg, Sony Music
Reserver

Programme

Conformément aux recommandations de la Préfecture de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées sera fermé au public samedi 15 décembre en raison des manifestations prévues, le concert de Pretty Yende est donc reporté au dimanche 16 décembre à 15 heures.
Si cette nouvelle date vous convient, il vous suffit de conserver votre ou vos billets valable(s) pour le 16 décembre à 15h.

Dans le cas contraire, merci de nous faire parvenir votre ou vos billet(s) au plus tard le mardi 18 décembre, afin que nous puissions vous proposer un autre concert produit par Les Grandes Voix ou bien vous rembourser dans un délai raisonnable.

Corelli  Concerto grosso «Fatto per la notte di natale», op. 6 n° 8
Haendel Ode pour l’anniversaire de la Reine Anne, HWV 74, « Eternal source of light divine »
Vivaldi Concerto en ré majeur « Grosso Mogul », RV 208
Haendel « Let the bright Seraphim », extrait de Samson
Gluck Danse des Spectres et des Furies, extrait de Don Juan
Haendel « He shall feed his flock like a sheperd » extrait du Messie
J. Ch. Bach Sinfonia en sol majeur, op. 6 n° 6
Mozart Exsultate, jubilate K. 165/158a

Elle est à peine entrée dans la trentaine et les scènes du monde entier la réclament. Il faut dire que la soprano sud-africaine Pretty Yende a tout pour séduire : un sourire éclatant, une fraîcheur juvénile et surtout une voix riche aux tonalités étonnantes. Des aigus saillants capables de s’effacer dans de très beaux pianissimo. Des graves larges et profonds bien charpentés. Habituée du Metropolitan Opera de New York où elle fit ses débuts en 2013 dans Le Comte Ory de Rossini aux côtés de Juan Diego Flórez, Pretty Yende a été entendue à l’Opéra de Paris dans Le Barbier de Séville et Lucia di Lammermoor. Elle a vu son premier album paraître à l’automne 2016 chez Sony avec un programme Rossini, Donizetti, Bellini... Le bel canto avait alors trouvé un nouvel oiseau rare pour le servir avec talent. Aujourd’hui, elle explore les héroïnes de Haendel et de Mozart. Gageons qu’elle saura conquérir ce nouveau territoire avec autant de succès.

Production Les Grandes Voix

Des cookies et traceurs permettent d’améliorer votre expérience sur le site.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus cliquez ici