2021
2022
Calendrier
EN
Calendrier

Shani Diluka | piano
Pierre Fouchenneret l violon
Natalie Dessay | chant et narration

Shani Diluka, en compagnie de Natalie Dessay, règle son métronome sur celui de Marcel Proust. 

Shani Diluka
Shani Diluka © Liliroze
Pierre Fouchenneret
Pierre Fouchenneret - DR
Natalie Dessay
Natalie Dessay © Simon Fowler
Reserver

Programme

A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU – MARCEL PROUST
Debussy Rêverie pour piano
« Longtemps je me suis couché de bonne heure »*
Fauré Au bord de l’eau, Le Secret, Clair de lune, Après un rêve
Gluck La Plainte d’Orphée (transcription pour piano de Wilhelm Kempff-Gluck)
Massenet Elégie pour piano seul
Duparc Invitation au voyage
« Je me rendais compte de tout ce qu’a de réel l’œuvre de Wagner »*
Wagner Elégie pour piano WWV 93
Wagner-Liszt La mort d’Isolde (transcription pour piano)
« L’année précédente, il avait entendu une œuvre musicale exécutée au piano et au violon »*
Sonate de Vinteuil, inédite pour violon et piano
Hahn Nocturne
Ysaÿe Mazurka de salon n° 1 op. 10
Chaminade-Kreisler Sérénade espagnole op. 150
« La Mer fascinera toujours ceux chez qui le dégoût de la vie... »**
Fauré Les Berceaux (arrangement pour piano de Shani Diluka)
Romance sans paroles, pour piano op. 17 n° 3
« Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine »*
Hahn Les Rêveries du Prince Eglantine, pour piano
Ninette, valse pour piano n° 3
Debussy Il pleure dans mon cœur, C’est l’extase langoureuse, Apparition, L’isle Joyeuse, pour piano

* A la Recherche du temps perdu | ** Les Plaisirs et les Jours

 Atelier Jeune Public Comment ça marche ?

A lire

Passionnée de lettres, Shani Diluka règle son métronome intérieur sur celui d’À la Recherche du temps perdu, monument aux pages imprégnées de musique. En compagnie de Natalie Dessay, qui lira Proust et chantera Baudelaire, Verlaine ou Mallarmé, la pianiste flânera entre autres du côté de chez Fauré, Massenet et Debussy. Impossible d’oublier Wagner, idole de l’écrivain dont l’Isolde expirera sous les doigts de Liszt. Une transcription de Wilhelm Kempff permettra quant à elle d’inviter le chevalier von Gluck, célébré dans quelques rimes des Portraits de musiciens (1894). Et Vinteuil, dans tout ça ? Imaginé avec Pierre Fouchenneret sous les traits du cher Reynaldo Hahn, d’Eugène Ysaÿe et de… Cécile Chaminade, que l’Autrichien Kreisler accompagne en Espagne.

COREALISATION Jeanine Roze Production / Théâtre des Champs-Elysées

Continuer sans accepter

Nous respectons votre vie privée

Avec votre accord, nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "En savoir plus" ou dans notre page dédiée aux cookies sur ce site.

Bienvenue sur le site du Théâtre des Champs-Elysées

Le Théâtre des Champs-Elysées et ses partenaires déposent des cookies et utilisent des informations non sensibles de votre appareil pour améliorer leurs produits et afficher des publicités et contenus personnalisés. Vous pouvez accepter ou refuser ces différentes opérations. Pour en savoir plus sur les cookies, les données que nous utilisons, les traitements que nous réalisons et les partenaires avec qui nous travaillons, vous pouvez consulter notre page dédiée à la gestion des cookies.