2020
2021
Calendrier
EN
Calendrier

Missa solemnis

Ludwig van Beethoven 

L’œuvre est grandiose : par ses dimensions, sa complexité et son exigence. Un monument musical fascinant.

Andres Orozco-Estrada
Andrés Orozco-Estrada © Martin Sigmund
Reserver

Distribution

Genia Kühmeier | soprano
Wiebke Lehmkuhl | mezzo-soprano
Steve Davislim | ténor
Matthias Goerne | baryton

Andrés Orozco-Estrada | direction
Orchestre National de France
Chœur de Radio France | direction Martina Batič 

Concert chanté en latin

A lire

Beethoven lui-même a déclaré à plusieurs reprises que la Missa Solemnis était sa « meilleure œuvre, son plus grand ouvrage ». Et de fait, il s’agit bien de l’une des plus fascinantes pages de l’histoire de la musique. De vastes proportions, d’une complexité inouïe et d’une exigence extrême pour les chœurs, les solistes vocaux et instrumentaux (la partie de violon solo du Benedictus s’apparente à un véritable concerto), cet ouvrage monumental a intimidé bon nombre d’interprètes (Furtwängler par exemple l’a étudié sans relâche tout au long de sa vie sans jamais la diriger !). Composée entre 1818 et 1823, elle fut créée partiellement le 7 mai 1824 lors du concert où le musicien fit entendre pour la première fois sa Neuvième symphonie. On peine à imaginer aujourd’hui la force qu’il faut pour mener un tel doublé dans une même soirée.

COPRODUCTION Théâtre des Champs-Elysées / Radio France
France Musique enregistre ce concert.
France Musique diffuse ce concert le 18 décembre à 20h

Vous aimerez aussi

G. F. Haendel, W. A. Mozart

Le célèbre oratorio de Haendel revisité par Mozart et l’icône du théâtre expérimental, Robert Wilson. Une version rare à (re)découvrir sous la baguette de Marc Minkowski.

Franz Schreker, Johannes Brahms

Une partition magistrale autant par sa dimension sacrée que par sa puissance orchestrale et chorale.

Wolfgang Amadeus Mozart

La plus populaire des pages sacrées de Mozart et son célébrissime aria de l’Agnus Dei. Quand le spirituel se pare de sensualité.