2020
2021
Calendrier
EN
Calendrier

Psaume 116

Franz Schreker

Un Requiem allemand

Johannes Brahms 

Une partition magistrale autant par sa dimension sacrée que par sa puissance orchestrale et chorale.

Katharina Konradi, Matthias Goerne
Katharina Konradi © Peter Hundert, Matthias Goerne - DR
01 49 52 50 50

Distribution

NFORMATION
Afin de vous assurer un placement le plus adapté aux circonstances exceptionnelles que nous traversons, la réservation en ligne est momentanément suspendue pour ce concert. Nous nous tenons à votre disposition pour traiter vos demandes de places par téléphone au 01 49 52 50 50 et aux caisses du Théâtre.

Katharina Konradi | soprano
Matthias Goerne | baryton

Thomas Hengelbrock | direction
Balthasar-Neumann-Ensemble, Balthasar-Neumann-Chor 

A lire

Brahms n’avait pas encore trente ans lorsqu’il entreprit la composition de son Requiem allemand. La genèse de l’œuvre s’étend de 1854 à 1868. Cette page magistrale, profondément originale, est sans réel précédent dans l’histoire de la musique allemande et n’a rien d’un requiem traditionnel. Il s’agit plus d’une musique funèbre mais pas d’une messe des morts. D’où l’importance du mot Un (Ein) qui illustre toute la subjectivité du propos brahmsien en jeu ici. Toujours à propos du titre, le compositeur écrivit que « en ce qui concerne le titre, j’avoue que j’enlèverais volontiers le mot allemand pour le remplacer tout simplement par Pour l’humanité ». C’est dire la portée du message. En ouverture de concert, Thomas Hengelbrock a intelligemment souhaité faire entendre le Psaume 116 de Schreker, une pièce pour chœur de femmes et orchestre créée en 1901 et dédiée à son maître Robert Fuchs, professeur de composition recherché et ami intime de Brahms. Un écho Brahmsien évident.

PRODUCTION Théâtre des Champs-Elysées

Vous aimerez aussi

G. F. Haendel, W. A. Mozart

Le célèbre oratorio de Haendel revisité par Mozart et l’icône du théâtre expérimental, Robert Wilson. Une version rare à (re)découvrir sous la baguette de Marc Minkowski.

Manfred Honeck

Fidelio, Matthias Goerne, la Cinquième : tout Beethoven ou presque en un concert.

Wolfgang Amadeus Mozart

La plus populaire des pages sacrées de Mozart et son célébrissime aria de l’Agnus Dei. Quand le spirituel se pare de sensualité.