2020
2021
Calendrier
EN
Calendrier

Requiem

Wolfgang Amadeus Mozart 

Messe pour le sacre de Napoléon 

Giovanni Paisiello

La légende mozartienne en résonance avec la méconnue Messe pour le Sacre de Napoléon de Paisiello.

Julien Chauvin
Julien Chauvin © Franck Juery
Reserver

Distribution

Florie Valiquette | soprano
Chantal Santon-Jeffery | soprano
Eléonore Pancrazi | mezzo-soprano
Sahy Ratia | ténor
Thomas Dolié | baryton

Julien Chauvin | direction
Le Concert de la Loge
Chœur de chambre de Namur 

A lire

Redécouverte dans les années soixante dans les archives de la Bibliothèques des Tuileries, la Messe pour le Sacre de Napoléon de Paisiello reste une rareté encore aujourd’hui. Plus connu pour son catalogue d’opéra buffa, le napolitain Paisiello eut une carrière européenne de par son titre de compositeur officiel de la cour de Catherine II de Russie, à celle de Ferdinand IV à Naples jusqu’à celui de maître de Chapelle de Napoléon. C’est donc tout naturellement que le futur Empereur lui commande deux pièces, un Te Deum et une Messe, destinées à être données lors de son Sacre à Notre Dame le 2 décembre 1804. C’est une page d’un lumineux classicisme, faisant alterner majesté des parties chorales et flamboyance des passages solistes à la colorature volontiers brillante. Paisiello et Mozart se sont rencontrés en Italie et à Vienne et l’on sait qu’ils avaient l’un pour l’autre un respect mutuel. Le pupitre des cordes du Gloria de la Messe de Paisiello n’est d’ailleurs pas sans faire résonnance à certains passages du Requiem de Mozart, une page que sans doute Paisiello ne connaissait pas mais qui avait laissé derrière elle un troublant souvenir que deux siècles de légende ont encore grandi.

COPRODUCTION Palazzetto Bru Zane / Théâtre des Champs-Elysées Dans le cadre du 9e Festival Palazzetto Bru Zane Paris

Vous aimerez aussi

Wolfgang Amadeus Mozart

La plus populaire des pages sacrées de Mozart et son célébrissime aria de l’Agnus Dei. Quand le spirituel se pare de sensualité.

Mozart

Trois des plus beaux quintettes de Mozart par les Konzertmeister du Philharmonique de Berlin.

Charles Lecocq

Cette Madame Angot de Lecocq fut un triomphe lors de sa création, puis l’oubli. Une brillante équipe de chanteurs français la remet à l’honneur avec un plaisir non dissimulé.