2021
2022
Calendrier
EN
Calendrier

Pretty Yende | soprano

Les Frivolités parisiennes
Giacomo Sagripanti  | direction 

Le charme et l’élégance de Pretty Yende pour un programme kaléidoscope.

Pretty Yende
Pretty Yende © Dario Acosta
Reserver

Programme

Auber Le Cheval de bronze, ouverture
Mozart Exsultate, jubilate, motet K. 165
Thomas Mignon, ouverture
Rossini  « Una voce poco fa », air extrait du Barbier de Séville
Hérold Zampa, ou la fiancée de marbre, ouverture
Gounod  « Je veux vivre », air extrait de Roméo et Juliette
« Si j’osais seulement... Ah ! Je ris de me voir », récitatif et airs extraits de Faust
Saint-Saëns  La Princesse jaune, ouverture
Donizetti  « Regnava nel silenzio... Quando rapito in estasi », récitatif et airs extraits de Lucia di Lammermoor

A lire

Depuis son succès au Concours Operalia en 2011, Pretty Yende était pour sûr destinée à une carrière retentissante. La soprano sud-africaine s’est en effet rapidement imposée dans de grands rôles sur toutes les scènes internationales, mais surtout, elle n’a cessé d’émerveiller encore et encore le public grâce à son naturel désarmant, son élégance décomplexée, sans oublier l’éclat rayonnant de sa voix. Quelle intuition prometteuse de s’associer aux Frivolités Parisiennes, orchestre moderne et pétillant, pour un récital solo aux contours iridescents ! C’est une délicieuse palette stylistique que la chanteuse choisit d’explorer dans ce programme : elle interprètera tour à tour des airs de l’incontournable Rossini qui l’a fait connaître, des passages dramatiques inégalables de la plume de Donizetti, mais également deux pages parmi les plus marquantes de Gounod (dont le fameux « Air des bijoux » !), et des extraits de la magnifique musique sacrée de Mozart - un autre répertoire dans lequel elle excelle, comme elle l’avait si délicieusement montré ici-même en 2018.

PRODUCTION Les Grandes Voix

Vous aimerez aussi

Chausson, Duparc, Brahms, Britten, Bridge

LE ténor français du moment dans l’intimité du récital avec un programme empreint de romance et de nostalgie.

Mozart

Les grandes héroïnes mozartiennes revisitées par Elsa Dreisig.

Mozart, Spontini, Rossini, Donizetti...

Le rare exercice de la double tessiture pour ce récital « baritenore » par Michael Spyres.

Continuer sans accepter

Nous respectons votre vie privée

Avec votre accord, nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "En savoir plus" ou dans notre page dédiée aux cookies sur ce site.

Bienvenue sur le site du Théâtre des Champs-Elysées

Le Théâtre des Champs-Elysées et ses partenaires déposent des cookies et utilisent des informations non sensibles de votre appareil pour améliorer leurs produits et afficher des publicités et contenus personnalisés. Vous pouvez accepter ou refuser ces différentes opérations. Pour en savoir plus sur les cookies, les données que nous utilisons, les traitements que nous réalisons et les partenaires avec qui nous travaillons, vous pouvez consulter notre page dédiée à la gestion des cookies.