Calendrier
EN
Calendrier

City of Birmingham Symphony Orchestra

Mirga Gražinytė-Tyla | direction
Kirill Gerstein | piano

La traditionnelle venue du City of Birmingham et de sa cheffe Mirga Gražinytė-Tyla.

Mirga Gražinytė-Tyla
Mirga Gražinytė-Tyla © Frans Jansen
Kirill Gerstein
Kirill Gerstein © Marco Borggreve

Programme

Weinberg  Sinfonietta n° 1
Schumann  Concerto pour piano op. 54
Symphonie n° 1 op. 38 « Le Printemps »

A lire

La saison dernière, Mirga Gražinytė-Tylanous avait fait voyager entre Janáček (Petite renarde rusée) et des pages emblématiques de Tchaïkovski et Stravinsky. Cette saison, la voici presque entièrement consacrée à Schumann avec son unique concerto pour violon et sa Première symphonie. Au soir de sa vie, en 1853, Schumann écrit en onze jours seulement son unique concerto pour violon. Après une tentative de suicide quelques semaines plus tard, il est interné dans un asile où il s’éteint trois ans plus tard. L’œuvre s’ouvre sur un premier mouvement qui épouse les formes d’une sonate vigoureuse, toute en contraste avec un second mouvement empreint de lyrisme enchaînant sans transition avec un troisième et dernier mouvement au rythme puissant de polonaise et parsemé de défis techniques pour son interprète. Douze ans plus tôt en 1841, un an après son mariage avec Clara Wieck et la naissance de sa première fille et dans un tout autre esprit, Schumann compose sa Première symphonie. Le genre de la symphonique intimidait le jeune musicien, confronté comme tant de ses contemporains à l’ombre gigantesque de Beethoven. Si l’on considère souvent cette Première symphonie comme une aurore orchestrale dans le corpus de Schumann, elle n’en dégage pas moins une certaine forme de plénitude et de belle maîtrise.

Production Théâtre des Champs-Elysées

Vous aimerez aussi

Lars Vogt, Sheku Kanneh-Mason

Début de saison en fanfare pour l’Orchestre de chambre de Paris avec son directeur Lars Vogt et le jeune violoncelliste Sheku Kanneh-Mason.

Lars Vogt, Vilde Frang

Un grand nom du violon, la norvégienne Vilde Frang, pour l’unique concerto de Schumann.

Schumann, Chostakovitch

Elisabeth Leonskaja en bonne compagnie pour des Quintettes de Schumann et Chostakovitch.

Continuer sans accepter

Nous respectons votre vie privée

Avec votre accord, nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "En savoir plus" ou dans notre page dédiée aux cookies sur ce site.

Bienvenue sur le site du Théâtre des Champs-Elysées

Le Théâtre des Champs-Elysées et ses partenaires déposent des cookies et utilisent des informations non sensibles de votre appareil pour améliorer leurs produits et afficher des publicités et contenus personnalisés. Vous pouvez accepter ou refuser ces différentes opérations. Pour en savoir plus sur les cookies, les données que nous utilisons, les traitements que nous réalisons et les partenaires avec qui nous travaillons, vous pouvez consulter notre page dédiée à la gestion des cookies.